ELECTIONS MUNICIPALES, LE RIF PROPOSE DE VOTER « PLUS DE MUSIQUE »

MAINS D’OEUVRES accueille le directeur du RIF Franck Michaut le mardi 3 décembre à 10h à Mains d’Oeuvres dans l’atelier 12 pour qu’il explique cette campagne – un débat pourra s’en suivre.

 

 

En 2014, votons plus de musique dans nos villes !

Un désir de  musique…

23% des français déclarent savoir jouer d'un instrument de musique

Le phénomène se confirme année après année : les musiques dites «actuelles» (rock, musiques du monde, jazz, rap, electro, chanson, metal…) prennent une place toujours plus importante dans la vie des français.

Ainsi, toutes les formes d’écoute et de pratique de la musique connaissent un engouement spectaculaire et entraînent de multiples attentes : apprendre, créer, jouer, s’exposer au public, partager, voir et découvrir des artistes sur scène… Des besoins de proximité qui vont bien au-delà de ce que produisent les industries culturelles et les grands médias.

Tous les ans, en Île-de-France, plus de 4 millions de personnes assistent à des concerts ; plusieurs dizaines de milliers de franciliens apprennent, répètent et jouent en groupe ; et des milliers de personnes, salariées ou bénévoles, font vivre ces musiques tout au long de l’année : organisation de concerts, développement du projet d’un groupe ou d’un collectif, actions culturelles dans les écoles et auprès de tous les publics…

Les musiques actuelles s’imposent donc sur les territoires comme un maillon essentiel de la vie artistique et culturelle, de la vie économique locale et du fameux vivre ensemble.

… qui doit trouver des réponses adaptées dans chaque ville !

3 français sur 4 intérrogés sur leur genre de musique

De nombreuses initiatives de proximité (lieux de répétition, de concerts, festivals, structures d’accompagnement et d’enseignement…) se sont développées lors des deux dernières décennies pour permettre à tout un chacun de vivre une aventure artistique.

En Île-de-France, certaines municipalités et intercommunalités ont pris conscience de ces enjeux et  ont progressivement initié ou accompagné des projets permettant de faire vivre toutes les musiques au plus près des populations.

Mais il y a encore beaucoup à faire… et il y a urgence ! Beaucoup de ces projets ne sont souvent pas reconnus ou soutenus à leur juste valeur, alors même qu’ils apportent des réponses indispensables aux attentes et besoins des citoyens franciliens. Et de nombreux territoires restent de véritables déserts musicaux…

Lire la suite