TOUS EN BASKET, le 14/12/2013 – Mains d’Oeuvres (93)

Publicité
Nuit de fêtePerformances, concerts, clubbing et autres curiosités sportives
Mains d’Œuvres célèbre la 13ème fête d’anniversaire du lieu et ouvre ses 4000m2 d’espace. Cette année, c’est « tous en baskets » : le sport vintage est à l’honneur. Venez armés de vos bandeaux fluos, chaussettes multicolores et vestes à trois bandes. La compétition sera rude, il faudra tenir jusque tard lors de cet implacable match nocturne. Soyez le(la) meilleur(e).

Publicités

ELECTIONS MUNICIPALES, LE RIF PROPOSE DE VOTER « PLUS DE MUSIQUE »

MAINS D’OEUVRES accueille le directeur du RIF Franck Michaut le mardi 3 décembre à 10h à Mains d’Oeuvres dans l’atelier 12 pour qu’il explique cette campagne – un débat pourra s’en suivre.

 

 

En 2014, votons plus de musique dans nos villes !

Un désir de  musique…

23% des français déclarent savoir jouer d'un instrument de musique

Le phénomène se confirme année après année : les musiques dites «actuelles» (rock, musiques du monde, jazz, rap, electro, chanson, metal…) prennent une place toujours plus importante dans la vie des français.

Ainsi, toutes les formes d’écoute et de pratique de la musique connaissent un engouement spectaculaire et entraînent de multiples attentes : apprendre, créer, jouer, s’exposer au public, partager, voir et découvrir des artistes sur scène… Des besoins de proximité qui vont bien au-delà de ce que produisent les industries culturelles et les grands médias.

Tous les ans, en Île-de-France, plus de 4 millions de personnes assistent à des concerts ; plusieurs dizaines de milliers de franciliens apprennent, répètent et jouent en groupe ; et des milliers de personnes, salariées ou bénévoles, font vivre ces musiques tout au long de l’année : organisation de concerts, développement du projet d’un groupe ou d’un collectif, actions culturelles dans les écoles et auprès de tous les publics…

Les musiques actuelles s’imposent donc sur les territoires comme un maillon essentiel de la vie artistique et culturelle, de la vie économique locale et du fameux vivre ensemble.

… qui doit trouver des réponses adaptées dans chaque ville !

3 français sur 4 intérrogés sur leur genre de musique

De nombreuses initiatives de proximité (lieux de répétition, de concerts, festivals, structures d’accompagnement et d’enseignement…) se sont développées lors des deux dernières décennies pour permettre à tout un chacun de vivre une aventure artistique.

En Île-de-France, certaines municipalités et intercommunalités ont pris conscience de ces enjeux et  ont progressivement initié ou accompagné des projets permettant de faire vivre toutes les musiques au plus près des populations.

Mais il y a encore beaucoup à faire… et il y a urgence ! Beaucoup de ces projets ne sont souvent pas reconnus ou soutenus à leur juste valeur, alors même qu’ils apportent des réponses indispensables aux attentes et besoins des citoyens franciliens. Et de nombreux territoires restent de véritables déserts musicaux…

Lire la suite

La formation du MIDEM est de retour

3 PARCOURS DIFFÉRENTS : LABEL, EDITEUR, AUTEUR-COMPOSITEUR

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES:

– Analyser l’exploitation des œuvres musicales en support physique et numérique, et les problématiques associées en termes de gestion des droits

– Appréhender les enjeux de commercialisation et de monétisation des œuvres musicales, en particulier au niveau international. -Acquérir les connaissances propres au développement de stratégies de marketing innovantes, en termes managérial et opérationnel. Apprendre le vocabulaire technique anglo-saxon du domaine musical et artistique. 

LES PLUS :

– ACCES A L’INTEGRALITE DU MIDEM. En dehors des formations, vous aurez un accès illimité au Midem durant les 4 jours de l’évènement, ainsi qu’à ses milliers d’opportunités de développement de réseau au sein de l’industrie. – Cette Formation est éligible au titre de Droit individuel à la Formation et peut être en outre prise en charge par l’AFDAS. NB: Déplacement et hébergement peuvent également faire l’objet d’une prise en charge.

Formation marketing et monétisation des oeuvres musicales – midem.com

NUIT SALE ET SAUVAGE #2 – le 09/11/2013

NUIT SALE ET SAUVAGE #2 – le 09/11/2013

Bannière

TEASER

Ambiance torride assurée. En partenariat avec RADIO NOVA , TSUGI, HARTZINE, NOISE , GONZAI, BALADES SONORES, RADIO CAMPUS et TONI & GUY.

PLUS DE 10 GROUPES SUR 4000 M2:*** FEELING OF LOVE *** Space garage
*** CATHOLIC SPRAY *** Lo-fi, noise, garage
*** REWINDER *** Grunge trash, primitive garage
*** THE CHERRY BONES *** Post punk, garage
*** 69 (ex-SLOY) *** New wave, garage
*** CRASH NORMAL *** Garage-punk
*** EL GRAN CHUFLE ***Psychobilly, garage
*** BADABOUM *** Synthetic-garage
*** KAVIAR SPECIAL*** Garage pop
*** PARLOR SNAKES*** Garage, rock

DJ’S

*** IVAN LE TERRIBLE vs TOPPER ***
*** HENRI FLESH ***
*** ROUGE VINYLE DJ SET ***
*** ERIC STIL ***

STANDS

*** HANDS AND ARMS ***
*** TEENAGE MENOPAUSE ***
*** ROUGE VINYLE ***
*** BALADES SONORES ***
*** HOWLIN BANANA RECORDS ***
*** DANGER RECORDS ***
*** GONE WITH THE WEED ***
*** SDZ RECORDS ***
*** XVIII RECORDS ***
A lot more to come..

Une armée de coiffeurs de chez Toni & Guy seront présents toute la nuit pour vous coiffer gratuitement.Concerts, performances, diffusion de clips, sérigraphies, stands, coiffure, tatouage…

Seconde édition d’une longue lignée de soirées dédiées à la musique garage et à ses dérivés.
Mains d’Œuvres veut rendre hommage à l’une des esthétiques musicales les plus jouées et suivies en son sein.

Le garage est très représenté dans la programmation musicale depuis l’ouverture du lieu et
par les résidents qui répètent dans ses studios : Cheveu, Frustration, Shake Shake Bolino, JC Satan,
Crack Und Ultra Eczema, Kid Congo and the Pink Monkey Birds, The Monsters, Dan Sartain, Lords of Altamont, etc.
Au programme : une dizaine de groupes se succèderont sur les deux scènes de Mains d’Œuvres rebaptisées pour l’occasion SALE et SAUVAGE.
Des Dj’s officieront parmi les stands de micro-labels, de sérigraphies, etc.13,99 € en prévente (http://www.weezevent.com/ nuit-sale-et-sauvage) / 16 € sur place •

En vente aux Studios Mains d’Oeuvres aux horaires d’ouverture (sans commissions)
Préventes également disponibles chez Born Bad Recordshop / 11 rue Saint Sabin 75011 Paris

1 rue Charles Garnier, 93400 Saint-Ouen, Ile-De-France, France

22, 23, 24 octobre 2013 WASHINGTON DEAD CATS, PARLOR SNAKES, LONGUEUR D’ONDES, MACHI…

22, 23, 24 octobre 2013 WASHINGTON DEAD CATS, PARLOR SNAKES, LONGUEUR D’ONDES, MACHI…

Samedi, 19 Octobre 2013 21:03

13 nouveaux titres en CD, Picture disc vinyl + CD et Digital
 « Un mélange efficace d’énergie punk et de riffs rockabilly“ (P.Manoeuvre sur OUI fm)
Washington Dead Cats 2 concerts à Paris
à la Boule Noire les 22 et 23 octobre à 19H30
Les Wash joueront 10 nouveaux morceaux du nouvel album
 
GUEST Le 22 : Parlor Snakes (le clip de Light up my house)
GUEST le 23 : Rikkha (le clip de Road movie)

Les 17 et 18 octobre 2013, les disquaires indépendants réinvestissent l’ancien VIRGIN Barbès

Photo de couverture

Les 17 & 18 octobre 2013, les disquaires indépendants réinvestissent l’ancien VIRGIN Barbès.► Marché – Table ronde – Showcases

Ouvert de 11h à 20h

Disquaires présents :

La Fabrique Balades Sonores (Paris)
Calif de Belleville (Paris)
La Source / DDD / Smallville
L’International Records (Paris)
BETINO’S RECORD SHOP (Paris)
Jarring Effects (Lyon)
CD Fusion (La Rochelle)
Cosa Nostra Shop (Troyes)
Barometre (Tours)
Hands and arms (Saint-Ouen)
Pastime Paradise (Saint-Ouen)
Actua Music (La Rochelle) – Pochettes plastiques

Dans le cadre du MaMA Event et sous l’impulsion du Calif ( Disquaire Day), avec le soutien de la Mairie de Parie 18e.

JIMI, le 12/10/2013 – Ivry-Sur-Seine : Les débats

JIMI 2013

JIMI 2013

Débattre, discuter, émettre des idées, convictions et intuitions, cela permet de mieux se connaître, connaître l’autre et de construire… Parfois ensemble. Dans cet espace on se pose des questions , on essaie d’y répondre et surtout on cherche des idées pour avancer, ensemble, dans plus d’indépendance.
Nous proposons 2 débats de 1h15 chacun avec des intervenants pertinents et avertis.

#1- A QUOI RÊVENT LES INDÉS ? (débat proposé par la JIMI)
A quoi rêvent les Indés ? Et d’ailleurs rêvent-ils encore? Font-ils aussi rêver les autres? Artistes? Public? Professionnels de la profession?
Est-ce que la messe est dite, et les cartes du jeu distribuées ? Est-ce que tout a été inventé ou au contraire, tout reste à réinventer?
Les Indés, tout au long de l’histoire des musiques populaires ont été des défricheurs. Ils ont, avec leurs artistes, rêvé d’un monde meilleur ou parfois de tout foutre en l’air. Ils ne voulaient pas laisser le temps au temps… Ou à d’autres.
Ils sont les premiers à relayer les nouvelles esthétiques et mouvements musicaux, à créer de nouveaux circuits de distribution ou à utiliser des nouveaux modes de communications.
Qu’en est-il aujourd’hui? Sont-ils toujours impatients de faire de leurs rêves des réalités, ou se sont-ils résignés à récupérer les miettes laissées par les mastodontes?

Quatre représentants de structures indépendantes créatives nous font part de leurs visions du monde de la musique, de leurs rêves et des chemins pour les vivre:
Jérôme Makles (A Quick One Records), Maxime Peron (Underdog Records), Nathalie Paul (Concertlive.fr) et Laurent Cordier (Badass Yogi Productions – Belgique).
Modérateur : Mathieu Lambert (Le Garage Electrique – Montpellier).

Espace débats/forum – Espace Robespierre : 15h30/16h45

#2- PEUT-ON ÊTRE INDÉPENDANT ET SOLIDAIRE? – Proposé par la JIMI

L’activiste indé ressemble souvent à une espèce d’inventeur fou, de Géo Trouvetou qui au fin fond de sa chambre, d’un petit réduit ou dans le garage de ses parents, a l’ultime conviction que ses encore inconnus et incompris artistes méritent l’attention du monde entier. Il n’est, d’ailleurs pas rare d’associer un nom, une tête ou un surnom d’un travailleur de fond à la réussite d’un groupe.

Cependant, ces quêtes passionnées finissent parfois, malgré l’investissement et la créativité, par se fatiguer face à des montages que l’on essaie d’affronter seul. La solution serait-elle de se regrouper pour trouver les voies ? Et d’ailleurs l’activiste indé en est-il capable ? Trois projets nous montrent que l’activiste indé n’est pas destiné à être un « Poor Lonesome Cowboy » ou à vivre en clan uniquement.

Les représentants de ces « regroupements » tenteront de nous convaincre de nous associer pour travailler ensemble. JC Klotz (Collectif Tomahawk), Eric Petrotto (CD1D) Yves Plouhinec et Marsu (PIAF).
Modérateur : Goa & Voto, auteurs et réalisateurs de documentaire s. Anciens journalistes de presse écrite, ils développent des films dédiés aux populations en marge et travaillent actuellement à la réalisation d’un documentaire sur l’origine du mouvement punk en France…

Espace débats/forum – Espace Robespierre : 16h55/18h10

#3- RENCONTRE-DÉBAT AVEC ERIC DESHAYES ET DOMINIQUE GRIMAUD autour de son livre L’UNDERGROUND MUSICAL EN FRANCE (éditiosn Le mot et le reste)
(Proposé par la librairie « Envie de Lire » d’Ivry-sur-Seine)

Mai 1968 a remis en question l’ordre social hérité du passé. Paradoxalement, la chanson française de variété maintient sa domination médiatique. L’expérimentation musicale en France entre en résistance. Des groupes affichent des pratiques fortement revendicatives, libertaires, expérimentales. Leurs musiques sont déroutantes et se soustraient à l’étiquetage. Un retour sur l’histoire d’une scène aussi méconnue que mythique par un historien passionné et un des acteurs qui ne s’en est pas trop mal remis (ou, dit autrement, qui n’a pas troqué le « cuir » pour le Rotary).

Né en 1973 à Vitré, Éric Deshayes vit près de Rennes, d’où il gère le site internet Néosphères, dédié au rock et aux musiques nouvelles. Il a publié aux éditions Le Mot et le Reste, Au-delà du rock, la vague planante, électronique et expérimentale allemande des années soixante-dix. Né en 1950, Dominique Grimaud est musicien. Fondateur dans les années soixante-dix et quatrevingt des groupes C amizole et Vidéo-Aventures, il joue aujourd’hui en solo. Chroniqueur musical, il dirige également une collection discographique Les Zut-OPistes dédiée à l’édition d’archives musicales.